Livres

Les désarrois de l’exil

Inspiré par la propre expérience de l’auteur, Le Roman de Londres suit le destin d’un exilé russe et de sa femme à Londres après la Seconde Guerre mondiale.
Les désarrois de l’exil
Roman

Sept cent vingt-neuf pages. C’est l’ampleur que donne le Serbe Milos Tsernianski à son Roman de Londres, réédité chez Noir sur Blanc vingt-neuf ans après une première sortie en français chez L’Age d’Homme. L’intrigue se situe vers 1947 dans l’immense capitale britannique, où un couple de Russes Blancs, le prince Repnine et sa femme, essaie de tenir bon. L’agitation londonienne ne les aide pas à trouver des repères, à s’intégrer,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion