International

Une fin de règne en roue libre

Les appels au départ précipité du président se multiplient à deux semaines de la fin de son mandat. Tenu responsable de l’insurrection tragique au Capitole, le président sortant reste une menace.
une fin de règne en roue libre
Au lendemain de l’assaut du Capitole par une horde de fanatiques, Trump a dû admettre qu’il vivait les derniers jours de son mandat et Biden se retrouve face à un pays déchiré. KEYSTONE
États-Unis

Le Capitole n’a pas capitulé. Le cœur de la démocratie américaine s’est même remis à battre dans la nuit de mercredi à jeudi après la prise d’assaut par une marée de partisans de Donald Trump. Malgré son interruption, le décompte des voix électorales a scellé la victoire du nouveau président Joe Biden aux élections de novembre dernier. «Une victoire volée», a encore répété le milliardaire déchu, comme un mantra. Celui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion