Livres

La muse connaissait ses déclinaisons

Une splendide anthologie bilingue de la poésie latine sort dans la Pléiade.
La muse connaissait ses déclinaisons
"Anthologie bilingue de la poésie latine". La Pléiade
Poésie

Ce Terrisonus fiché au milieu d’une page ­résonnera encore longtemps à nos oreilles et à nos yeux. En français, ce «bruit terrassant» gronde également, mais semble moins fracassant, moins foudroyant qu’en latin. On le croirait jeté il y a des centaines d’années par un Jupiter colérique. Il n’en est rien. Il a été retranscrit il y a quarante ans par le Français Pascal Quignard dans le somptueux Parmi les hêtres

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion