Médias

Libérer la parole, éveiller la conscience

Des employées de la RTS dénoncent un sexisme ordinaire qui dépasse largement le cadre des médias.
Libérer la parole, éveiller la conscience
Quelques-unes des affichettes à lire sur le compte Instagram SwissMediaToo.
Harcèlement

«Alors tu t’es faite fertiliser?», demande un employé de la Radio Télévision Suisse (RTS) à une collègue enceinte. «Ce même collègue qui à 5 heures du matin nous glissait dans l’ascenseur, mmmhh… première érection matinale.» A Léman Bleu, un autre s’exclame à l’adresse d’une consœur, en pleine séance de rédaction, «viens là que je te sodomise» – «pour rire». Ou encore ce rédacteur en chef d’un média romand qui observe,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion