Lecteurs

Multinationales: comment décider?

Gérard Morand donne des clefs de réflexion au sujet de l’initiative pour des multinationales responsables.
Votations

On peut décider d’après les indications de personnes de confiance ou du Conseil fédéral; mais peut-on leur faire confiance? L’idéal serait d’étudier soi-même le problème. Si nous lisons le texte de l’initiative et si visionnons la vidéo Multinationales: l’enquête sur le site des initiants, le oui l’emporterait. Mais le lobby des multinationales a mis sur la table 8 millions pour se payer des agences de publicité. Celles-ci, à coup d’affiches, d’informations publicitaires fallacieuses, de suppositions contradictoires, d’exagérations dans l’interprétation du texte…, pourraient nous faire hésiter, comme c’est arrivé bien souvent.

Ainsi nous nous retrouvons bien embarrassés pour décider. Pour ma part, en tant que membre de l’organisation indépendante Public Eye, j’ai pu prendre connaissance dans leur magazine des enquêtes sérieuses qui ont établi les comportements scandaleux de certaines grandes multinationales (corruption, manque de transparence…) et qui ont d’ailleurs souvent eu affaire avec la justice dans divers pays. En tout cas, je ne voudrais pas me laisser guider par la peur d’une baisse d’impôts, parce que Glencore qui fait notre beurre et celui de Zoug devrait en payer plus au Tchad pour le pétrole qu’elle exploite en occultant ses profits ou au Pérou pour dédommager les victimes de son exploitation minière. Et à tous ceux qui ont accès à internet et ne veulent pas se laisser berner par la publicité des lobbies, je propose de lire attentivement le journal de Public Eye du 21 novembre ou de consulter Multinationales responsables, une brochure pour un regard éthique; cela pourrait les aider à se forger un choix autorisé. C’est là que j’ai trouvé l’antidote aux commentaires déstabilisants des opposants.

Gérard Morand,
Sion

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Votations

Connexion