Livres

Un tramway nommé précarité

Dans Le Tram de Noël, l’écrivain italien Giosuè Calaciura raconte la dernière course d’un tramway, très tard un 24 décembre.
Un tramway nommé précarité
Roman

Une ville. Milan, peut-être. Ou n’importe quel univers urbain d’aujourd’hui. Dans un bref roman intitulé Le Tram de Noël, l’écrivain italien Giosuè Calaciura raconte la dernière course d’un tramway, très tard un 24 décembre. Un vieux désargenté, un Africain arrivé par bateau, un prestidigitateur indien dont les numéros n’amusent plus guère… tout un petit monde grimpe dans le tram, qui mène du centre vers la banlieue cette poignée d’exclus, de précaires

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion