Genève

Hausses de prix à la suite du salaire minimum

Des entreprises, dont des boulangeries, ont augmenté leurs tarifs, ou vont le faire, après l’acceptation par le peuple d’une rémunération d’au moins 23 francs de l’heure.
Hausses de prix à la suite du salaire minimum
Si Pougnier est un premier cas notoire, «presque toutes les boulangeries vont devoir augmenter leurs prix», assure Eric Emery, président des boulangers genevois. JPDS
Économie

«Chère cliente, cher client, suite à la votation du 27 septembre 2020 pour un salaire minimum sur le canton de Genève, et plébiscité par près de 60% de la population, nous nous voyons dans l’obligation d’augmenter le prix de l’ensemble de notre marchandise», explique un message affiché dans les boulangeries A. Pougnier. «Bien que nous le regrettons, nous devons adapter nos prix, confirme Yves Borgeaud, administrateur de cette enseigne familiale

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion