Lecteurs

Poussières de ciment dans les poumons

Philippe Grand commente un article paru récemment dans nos colonnes.
Multinationales responsables

Je réagis ici à l’article de Philippe Boeglin (Le Courrier du 26 octobre). L’entreprise suisse LafargeHolcim ne conteste pas les émissions de poussière sur un site au Nigéria. Selon ses dires, elles ont été réduites de moitié au fil des années. Elles ont donc existé. Et continuent d’exister, même si c’est de moitié! La firme se garde de préciser les quantités de tonnes et depuis combien d’années! Les ravages sur l’eau potable, l’air, les poumons des habitants sont terrifiants. Il suffit de regarder www.initiative-multinationales.ch/film-enquete.

LafargeHolcim répond que les opérations au Nigeria sont régulées par les agences étatiques nationales et qu’elle opère en conformité avec ces normes. On est en droit de se demander si ces normes sont conformes aux standards internationalement reconnus et surtout si elles sont réellement respectées! Car alors, comment expliquer que les émissions de poussières sont toujours présentes, dangereuses pour la santé. A l’évidence, la multinationale suisse n’a pas fait preuve de diligence raisonnable pour prévenir les risques de l’activité de la cimenterie qui fonctionne à quelques mètres du village d’Ewekoro! Mais le plus injuste est que la multinationale ne répare pas les dégâts de son activité. Les villageois ne reçoivent aucune aide médicale, ne peuvent compter sur une quelconque réparation financière et leur eau potable ainsi que leurs champs restent pollués. Ailleurs dans le monde et en Suisse, cette multinationale gère des cimenteries sans problème. N’a-t-elle pas les moyens de le faire à Ewekoro et devenir ainsi une multinationale suisse responsable, comme tant d’autres respectant des règles universellement reconnues?

Philippe Grand,
Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Multinationales responsables

Connexion