Livres

La vie en fuite

Chiara Meichtry-Gonet fait le portrait délicat d’une trajectoire blessée dans Mathilde-sous-Gare.
La vie en fuite
Littérature romande

Mathilde promène ses 18 ans en Italie avec son amie Anna. Sur la route du retour, en solo, il y a des hasards funèbres, des télescopages fatals qui en un instant mettent fin à l’innocence, comme le suggère en une phrase Chiara Meichtry-Gonet dans Mathilde-sous-Gare. Il faudra pourtant rentrer chez la mère, le jeans fétiche soudain poisseux abandonné comme le symbole de la pureté souillée, et vainement tenter de reprendre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion