Genève

Le semi-confinement n’a pas exacerbé les violence domestiques

Genève n’a pas constaté de hausse des violences domestiques durant le semi-confinement du printemps.
Le semi-confinement n'a pas exacerbé les violence domestiques
Une affiche où l'on peut lire "Violences Domestiques et Confinement"en avril 2020 à Genève. KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi
Violence domestique

Le canton de Genève n’a pas constaté de hausse des violences domestiques durant le semi-confinement du printemps. Des mesures de prévention inédites avaient été prises en urgence par les autorités. Ces dernières avaient été alertées par des chiffres inquiétants venus de l’étranger. Des chambres d’hôtel avaient été réquisitionnées pour héberger des victimes de violences domestiques et leurs enfants ainsi que les personnes responsables de ces actes. Un suivi constant avait

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion