Scène

Cunningham, la danse et c’est tout

Recréant les pièces qui ont marqué le début de la carrière du danseur et chorégraphe étasunien, le film Cunningham se regarde comme un spectacle de danse, profond et sincère, à l’image du créateur visionnaire auquel il rend hommage.
Cunningham, la danse et c’est tout
Le film reconstitue les décors de l'époque. Ici, la pièce Rainforest de Cunningham, avec les ballons rectangulaires argentés scénographiés par Andy Warhol en 1968. MARTIN MISERE
Film de danse

En 2009, le monde de la danse était doublement en deuil. Deux grandes figures ayant marqué le XXe siècle s’éteignaient à moins d’un mois d’intervalle. D’abord Pina Bausch, en juin, puis Merce Cunningham en juillet. Avec Pina (2011), Wim Wenders avait entrepris de filmer le travail de la première de son vivant, revisitant son Tanztheater de Wuppertal. La semaine prochaine sortira sur les écrans le film-hommage au second, Cunningham, prévu

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion