Lecteurs

Pour tout le monde ou pour personne

Marco Polli réagit à la décision du gouvernement genevois de baisser de 1% le salaire des fonctionnaires.
Fonction publique genevoise

«La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres» est inscrit en préambule de la Constitution fédérale. Dans cet esprit, je m’engage à verser un pour cent de mon revenu, en particulier pour les couches de la société les plus durement touchées par la pandémie, mais pas dans ces conditions. Un tel geste prend tout son sens que si tout le monde y contribue à égalité comme manifestation de la force de la communauté. Or, en désignant les seuls fonctionnaires, le Conseil d’État la divise, l’affaiblit et la déresponsabilise au lieu de l’unir et de la souder.

Les fonctionnaires remplissent des tâches essentielles au bien public, et viennent de le prouver. Ils méritent mieux que des applaudissements hypocrites au personnel soignant, par exemple, assortis dès le lendemain de mesures discriminatoires.

Marco Polli,
enseignant retraité,
ex-président de l’Union du corps enseignant secondaire genevois.

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Fonction publique genevoise

Connexion