Cinéma

Les démons du passé

Bancal mais pertinent, Antebellum pointe la permanence du racisme anti-Noir aux Etats-Unis, de la guerre de Sécession à nos jours.
Les démons du passé
IMPULS
Film

Mieux vaut en savoir le moins possible sur Antebellum avant de le voir. Et donc reporter à plus tard la lecture des lignes qui suivent, même si on prendra soin de ne pas dévoiler l’essentiel. Car ce premier long métrage de deux inconnus, Gerard Bush et Christopher Renz, mise sur la surprise. Avec la mention «par les producteurs de Get Out et Us» et un papillon ensanglanté sur le visage

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion