Lecteurs

L’histoire se répète

Joé Fivaz demande une intervention rapide de l’ONU dans le cadre du conflit qui oppose le Haut-Karabakh et l’Arménie.
Conflit

La communauté internationale doit intervenir impérativement. La situation au Haut-Karabakh est critique et elle ne concerne pas seulement cette région du Caucase, mais également nous les Suisses et les Européens. Compte tenu du statu quo signé en 1994, l’Arménie ou le Haut-Karabakh n’avait aucune raison de débuter cette guerre. La Turquie a déclaré officiellement prendre position dans ce conflit en mettant en œuvre tous les moyens pour soutenir l’Azerbaïdjan et en y envoyant des mercenaires djihadistes et terroristes, surtout de Syrie.

Ce fait a été constaté et confirmé par plusieurs agences de presse internationales dont Reuters ou la BBC. Erdogan ne cache même plus les liens qu’il a avec ces terroristes. Ses velléités de restaurer l’Empire Ottoman sont dangereuses non seulement pour les Arméniens, mais pour le monde entier. L’histoire se répète. Les Azéris et les Turcs veulent achever ce qu’ils avaient commencé en 1915 en commettant le premier génocide du XXe siècle. L’ONU doit traiter la question sérieusement et agir rapidement pour éviter des morts inutiles voire un autre génocide. Réveillons-nous et agissons!».

Joé Fivaz,
étudiant à l’université de St. Gall

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Conflit

Connexion