Livres

«Je porte en moi les vies qu’on m’a racontées»

Avec un roman et les récits de vie d’immigrantes et immigrants italiens à Lausanne, Emmanuelle Ryser double les occasions de partage autour de l’écriture.
«Je porte en moi les vies qu’on m’a racontées»
L’autrice enseigne l’art des carnets de voyages et recueille des récits de vie. MICHEL KRAFFT
Premier roman

Après des années d’écriture intime, Emmanuelle Ryser se révèle dans un premier roman, Le Cake au citron. Son actualité, c’est aussi Losanna, Svizzera, un ouvrage documentaire pour lequel elle a recueilli les récits d’immigrés italiens dans la capitale vaudoise. «Si je vous ai fait du mal, ce n’était pas volontaire.» Dans Le Cake au citron, les derniers mots de la mère mourante de la narratrice valent bien ceux d’hommes célèbres,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion