Arts plastiques

Laconiques traces d’un passé englouti

Au MCBA, dans une ­belle ­exposition-installation post-inondation, Jorge Macchi convie les cloches de la cathédrale de Lausanne, Debussy et un mythe ­breton.
Laconiques traces d’un passé englouti
«La Cathédrale engloutie», ­exposition- installation de Jorge Jorge Macchi au MCBA. MCBA / NORA RUPP
Art contemporain

A peine inauguré, le Musée cantonal des beaux arts de Lausanne est envahi par les flots. Ceux sous-entendus par «La Cathédrale engloutie», exposition de Jorge Macchi dans l’Espace projet du MCBA, transformé en piscine vide avec tuyau de nettoyage bleu ou moulages de bouteilles. Une proposition aussi minimale et belle formellement que chargée conceptuellement, commissionnée par Laurence Schmidlin. Comme la plasticienne russe Taus Makhacheva avant lui, l’artiste argentin, né à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion