Religions

«Les victimes ont bien du mal à parler»

La Vaudoise Marie-Claude Ischer dirigera la commission qui examine comment la plainte à l’endroit du président de l’Eglise réformée de Suisse a été gérée. Interview.
«Les victimes ont bien du mal à parler»
«Avec toute la bonne volonté que vous pouvez avoir, ce n’est pas parce que vous êtes ministre que vous êtes apte à aider des personnes victimes d’abus.» KEYSTONE
Agressions sexuelles

La Vaudoise Marie-Claude Ischer, présidente de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), a été nommée à la tête de la commission d’enquête visant à faire la lumière sur la manière dont l’exécutif de l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) a géré la plainte pour agression sexuelle à l’endroit de son président, Gottfried Locher. L’occasion de faire également le point sur la manière dont l’EERV traite ce genre de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion