Des tests bien rares

Les infrastructures et le matériel de test étaient totalement insuffisants au début de l’épidémie.

Impossible d’oublier le patron de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui, à la mi-mars, scande «Test, test, test!» et appelle les Etats à multiplier le dépistage pour isoler les porteurs du coronavirus et freiner la contagion. Ce souhait ne sera jamais vraiment exaucé, par manque de matériel. Au pic de l’épidémie, la demande surpasse l’offre. Les échanges au sein de l’état-major Protection de la population illustrent cette

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion