Scène

Lumen sort des ténèbres

Le spectacle de Jasmine Morand, lauréate du Label+ romand décerné pour la première fois à une artiste femme, éblouit au propre comme au figuré.
Lumen sort des ténèbres
En phase avec la composition expérimentale, les treize interprètes de Lumen sortent peu à peu d’un champ de ruine et recherchent la lumière. Grégory Batardon
Danse

Il y avait déjà dans Mire (2016), précédente création de Jasmine Morand, un tracé des lignes que n’aurait pas renié Léonard de Vinci. Et une révolution de la position du spectateur, allongé sur le plateau comme s’il admirait les étoiles, regardant au zénith l’image des danseurs reflétée sur un miroir (notre édition du 16 septembre 2016). Lumen creuse plus loin encore le traitement de la lumière et le jeu des clairs-obscurs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion