Suisse

Le virus a droit à sa loi

Le Conseil national a dessiné jeudi les contours d’une «lex Covid-19» en affichant de la générosité.
Le virus a droit à sa loi
Le socialiste vaudois Pierre-Yves Maillard discute avec l’élue UDC genevoise Céline Amaudruz. Le premier a échoué à relever l’indemnisation du chômage partiel pour les petits salaires. KEYSTONE
Pandémie

Le Covid-19 va avoir droit à sa loi spécifique. Le Conseil national en a débattu durant près de huit heures mercredi. Et jeudi, c’était au tour du Conseil des Etats de s’y coller (lire ci-dessous). Il n’y a rien de très affriolant dans cette loi. Ainsi, «elle ne prévoit pas d’obligation de vaccination et encore moins de vaccination forcée», a rassuré le chancelier de la Confédération, Walter Turnherr, histoire de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion