Genève

Un autogoal d’Ensemble à gauche?

Au vu de sa formulation, l’initiative visant à supprimer «les privilèges fiscaux des gros actionnaires» entraînerait dans les faits une baisse de l’imposition des dividendes, au lieu d’une augmentation.
Un autogoal d’Ensemble à gauche?  1
Le député Pierre Vanek lors du dépôt des signatures de l'initiative législative cantonale d'Ensemble à Gauche "Supprimons les privilèges fiscaux des gros actionnaires" le 31 août dernier. KEYSTONE
Fiscalité

C’est une incroyable erreur qu’a repérée Yvan Zweifel. Le député libéral-radical assure qu’au vu de sa formulation, l’initiative d’Ensemble à gauche (EàG) visant à supprimer «les privilèges fiscaux des gros actionnaires» produirait l’effet inverse à celui annoncé. Le texte déposé la semaine dernière entraînerait en effet une baisse de l’imposition des rendements des actions, au lieu d’une augmentation. «S’ils voulaient taxer 100% des dividendes au lieu de 70% comme c’est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion