Lecteurs

Un débat impossible?

Rémy Wenger relève l’impact négatif sur la santé psychique que les gestes barrières font peser sur la population.
Covid-19

Ce printemps, passé la stupeur due aux images choc de Bergame, il aurait été très sain qu’une discussion débute sur le bien-fondé des mesures prises par nos autorités.

Mais à quoi assiste-t-on? A une absence de débat et à la mise au ban systématique de ceux qui émettent un avis différent que celui servi par les médias et les politiques.

Osons-nous mettre en doute l’utilité du masque? Est-il permis d’estimer que la suppression des visites aux résidents des EMS équivaut à leur faire perdre leur principale raison de vivre? Avons-nous le droit d’affirmer que de vivre des mois dans un sentiment de peur entretenue fini par affaiblir les défenses immunitaires? Est-il autorisé de remettre en question la paranoïa ambiante et l’avalanche de chiffres débitée sans fin par les statisticiens?

Il est inquiétant de voir comment, insidieusement, la société est en train de changer et de nous changer. En attendant le vaccin salvateur (?), on se barricade, on devient hyper-hygiéniste. Le masque devient «tendance» tout en nous amenant à perdre notre humanité et à affaiblir nos défenses naturelles à la suite de la suppression du contact normal avec quantité d’autres virus.

Que prépare-t-on pour les futures générations? Pourquoi n’entendons-nous jamais dire des médecins et politiciens que respirer le grand air et manger sainement favorise une bonne santé? Pourquoi tout est-il axé vers la seule vaccination?

Dans un pays démocratique comme la Suisse, il est urgent de débattre autour de ces mesures. Il est en particulier urgent de prendre conscience de l’impact négatif sur la santé psychique que ces mesures font peser sur nous tous.

Rémy Wenger,
Corbeyrier (VD)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Covid-19

Connexion