International

Grâces contre élections: le pari de Maduro

Le président vénézuélien a gracié lundi plus de cent opposants. Suffisant pour sauver un processus électoral que l’opposition appelle à boycotter?
Grâces contre élections: le pari de Maduro
Parmi les graciés, la figure la plus connue est Roberto Marrero. Bras droit et chef de cabinet de Juan Guaido. KEYSTONE
Venezuela

Nicolas Maduro peut-il encore sauver les élections législatives de décembre? Le président vénézuélien a gracié lundi plus de cent opposants, dont une vingtaine de députés et des proches collaborateurs du président autoproclamé Juan Guaido. Le chef de l’Etat veut «promouvoir la réconciliation nationale», a justifié le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez. De fait, l’opposition est divisée entre les partisans de M. Guaido, décidés à boycotter le scrutin du 6

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion