Genève

Dans les coulisses du 117

La police genevoise traite les urgences 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Elle s’appuie sur la Centrale d’engagement, de coordination et d’alarme (CECAL) qui répond au 117. Reportage.
Dans les coulisses du 117
Des gendarmes de la police genevoise travaillent à la CECAL. KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi
Sécurité 

«Police secours, bonjour!» Du pétard qui explose dans une salle de classe à l’homme éconduit qui contacte le 117 pour nuire à son ex-amante, en passant par le fils violent, Christophe «saute du coq à l’âne», selon ses propres termes. Ce policier de 48 ans comptabilise onze années à la CECAL, où travaillent une trentaine d’agents. Ils sont cinq en poste en cette fin de journée de semaine estivale. Devant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion