Solidarité

La Bolivie sous haute tension

Un nouveau report des élections en Bolivie par le gouvernement putschiste rencontre une forte contestation. Une vaste alliance sociale bloque à nouveau les routes lors d’une grève générale.
La Bolivie sous haute tension
Aux yeux des manifestants, le Covid-19 ne serait qu’un prétexte pour le gouvernement de transition afin d’éviter de se trouver confronté au verdict des urnes. KEYSTONE
Bolivie

La Bolivie entrait jeudi dans son quatrième jour de grève générale. Pétards et bruits de casserole se faisaient entendre ce jour-là sur une bonne partie du territoire à l’appel de la Centrale ouvrière bolivienne (COB), la principale faîtière syndicale du pays. Pour de nombreuses organisations sociales, il n’est pas question d’accepter un nouveau report des élections, du 6 septembre au 18 octobre prochain, après le coup d’Etat de novembre dernier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion