Genève

La Ville plus dure que les régies privées?

Les commerçants locataires de la GIM n’ont pas eu droit aux mêmes aides que les locataires des régies privées. Une injustice selon eux. La Ville propose une alternative.
La Ville plus dure que les régies privées?
L’Etat, les milieux de l’immobilier et l’Asloca se sont mis d’accord pour soutenir les indépendants et les microsociétés pendant les mois d’avril et mai. Les organes immobiliers des collectivités publiques, comme la GIM, sont exclus de cette entente tripartite. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Coronavirus

«Ça fait un choc de recevoir une mise en demeure avec menace de résiliation de bail», confie Tobia Schnebli, ancien conseiller municipal PDT et colocataire d’une surface commerciale appartenant à la Gérance immobilière municipale. A cause de la situation sanitaire et du semi-confinement, son colocataire, un mécanicien automobile indépendant, a dû interrompre son activité et s’occuper de ses enfants contraints de rester à la maison. Sans revenu, il n’a pas

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion