Suisse

Permafrost sous surveillance

Un réseau de chercheurs scrute depuis 20 ans les sols d’altitude gelés en permanence.
Permafrost sous surveillance
Le seul dégel du permafrost ne suffit pas à expliquer des catastrophes comme celle survenue à Bondo (GR) en 2017. KEYSTONE/ARCHIVES
Réchauffement climatique

Les Alpes «dégèlent» peu à peu. C’est ce que constate le réseau suisse d’observation du permafrost PERMOS. Créé il y a vingt ans, il a pour tâche de scruter les sols de montagne gelés en permanence (généralement au-dessus de 2500 mètres d’altitude), dans le contexte du réchauffement climatique. Entretien avec Cécile Pellet, chercheuse à l’Université de Fribourg et l’une des responsables du réseau. Quelles sont les tâches du réseau suisse

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion