Arts plastiques

Miroir de la contestation

Privé de visibilité pour cause de pandémie, le «Hirak» algérien s’expose à Bienne.
Miroir de la contestation
A l’invitation du Photoforum Pasquart, une trentaine de photographes, le plus clair du temps des reporters ou des artistes pratiquant leur art entre deux boulots alimentaires, réaffirment ici la dureté et la beauté des combats menés de l’autre côté de la Méditerranée. LA PROCHAINE FOIS LE FEU/ LYDIA SAIDI
Photographie

Les scènes de vie et de lutte, étalées en noir et blanc et en couleur sur les trois écrans monumentaux de la salle Poma du Centre Pasquart à Bienne, agissent comme autant de piqûres de rappel d’une histoire troublée, cruelle et sanguine. La force que dégagent les milliers de visages d’Algériennes et d’Algériens, qui hier encore battaient le pavé à Alger ou à Oran en appelant à davantage de démocratie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion