Solidarité

Le gréviste cubain reçu par l’ONU

Le biologiste cubain Ariel Ruiz Urquiola a mené une grève de la faim et de la soif devant le Palais Wilson. Il dénonce que son combat écologiste lui a coûté son poste et sa santé.
Le gréviste cubain reçu par l’ONU
Sur son matelas de camping, Ariel Ruiz Urquiola a passé cinq jours sans manger ni boire, devant le siège du Haut-commissariat aux droits humains, dans le quartier des Pâquis, à Genève. BPZ
Cuba

Le discours qu’Ariel Ruiz Urquiola prononcera jeudi aux Nations Unies, l’activiste et scientifique cubain l’a arraché de haute lutte. En grève de la faim et de la soif entre lundi et vendredi derniers devant le Palais Wilson à Genève, l’homme n’a cessé de raconter son histoire aux passants et autres fonctionnaires du Haut-commissariat aux droits humains. «Je ne partirai pas d’ici avant d’avoir la certitude de pouvoir expliquer ma situation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion