Suisse

Les écarts salariaux se creusent

Le syndicat Unia pointe du doigt les multinationales, qui exacerbent la crise économique du coronavirus en versant des dividendes à leurs actionnaires tout en recevant des indemnités de chômage partiel de l’Etat.
Les écarts salariaux se creusent
Le plus grand écart de rémunération se situe au sein de la société pharmaceutique Roche. Le salaire de son dirigeant, Severin Schwan, s’élève à plus de 15 millions de francs, soit 308 fois le salaire le plus bas de l'entreprise en Suisse. KEYSTONE
Covid-19

Les écarts salariaux continuent de se creuser dans les entreprises, constate Unia. Les multinationales exacerbent en outre la crise économique du coronavirus en versant des dividendes à leurs actionnaires tout en recevant des indemnités de chômage partiel de l’Etat. Le rapport entre les salaires les plus bas et les plus élevés dans les entreprises s’est établi 1 à 148 en 2019, contre 1 à 142 en 2018, indique l’étude sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion