Suisse

Un geste pour le contribuable

Une commission des finances appelle à faire preuve de flexibilité pour rembourser la «dette corona».
Un geste pour le contribuable
La formation est l’un des quatre secteurs qui pourraient pâtir d’une politique restrictive occasionnée par la crise du coronavirus. KEYSTONE/Martin Ruetschi
Finances publiques

C’est un signal fort. Il se produit dans un domaine très arithmétique, les finances de la Confédération, mais comporte un impact certain pour l’avenir de tout un chacun. La commission des finances du Conseil national demande au Conseil fédéral de ne pas fixer un nombre d’années rigide pour rembourser la dette causée par l’épidémie de coronavirus. A son avis, ce découvert, estimé pour l’heure à 40 milliards de francs, doit être

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion