Lecteurs

Pensée unique

François et Catherine Choffat réagissent à l’article intitulé «Complotisme viral».
Société

Souvent évoqué ces derniers temps, le terme de «complotiste» nous intriguait. Nous avions imaginé qu’il regroupait l’ensemble de ceux qui d’un coup de maître avait mis KO la planète entière en agitant le spectre de la mort véhiculé par un petit virus. Un magnifique complot.
Eh bien non, nous découvrons dans Le Courrier du 19 mai que nous étions totalement à côté de la plaque. Pire: que nous appartenions justement au club de ces fameux complotistes!

Tout cela parce que les medias ordinaires, même le vôtre – n’ont pas su assouvir notre besoin de comprendre le branle-bas qui met le monde à l’envers depuis le début de l’année. Aussi avons-nous dû chercher ailleurs!

Nous avons bien apprécié, entre autres, les interviews de Jean-Dominique Michel, sa clarté, sa pédagogie et surtout sa liberté d’esprit qui est venue conforter nos doutes comme nos convictions. A savoir que le profit ne connaît pas de morale, pas de frontières, pas de limites. Que les pharmas en particulier ne reculent devant rien pour étendre leur empire, et que leur collusion avec le pouvoir politique est bien plus létale pour l’humanité que n’importe quel virus.

Alors heureusement qu’il existe ceux que vous nommez complotistes pour tirer la sonnette d’alarme, pour exiger des bilans, pour oser dénoncer la fameuse pensée unique qui nous a paralysés des semaines durant. Pensée unique qui continue son travail de désinformation en faisant miroiter un vaccin miracle qui sauverait l’humanité. Pendant ce temps, on ne parle plus des guerres, des réfugiés, des famines, etc. On a remis aux calendes grecques la préservation du climat. Normal, car les pharmas n’ont pas de potions à vendre pour régler tous ces problèmes. Et les affaires reprennent pour le bonheur des plus riches et des plus pollueurs.

Que faire pour dissiper cet épais brouillard qui nous cache le seul problème vital pour l’humanité: la dégradation du climat et ses terribles conséquences? Alors si c’était le challenge des fameux complotistes, ne serait-ce pas fantastique?

François et Catherine Choffat,
Grandcour (VD)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Société

Connexion