Histoire

Le legs des savants arabes à l’Occident

Au Moyen Age, l’Europe refleurit grâce au savoir retrouvé des Grecs anciens et aux sciences arabes.
Le legs des savants arabes à l’Occident
Cette page est tirée du manuscrit Aphorismes et discours choisis d’al-Mubashshir (XIe s.), qui traite de la vie et de l’œuvre de philosophes grecs. A gauche, Socrate, le maître de Platon, perdu dans ses pensées, et deux disciples enturbannés à la mode arabe qui l’interrogent. Topkapi, Istanbul/Chefs-d’œuvre de l’enluminure, Taschen, 2005
Culture

Les conflits de civilisations tendraient à nous le faire oublier: au Moyen Age, le monde musulman a eu une influence déterminante sur l’Occident chrétien. C’est en effet grâce aux savants et traducteurs de l’âge d’or de l’islam (VIIIe au XIIIe siècle) que l’Europe a pu non seulement redécouvrir les œuvres majeures des Grecs anciens, qui avaient été largement perdues après la chute de l’Empire romain, mais aussi bénéficier de commentaires

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion