Solidarité

Funeste alliance du virus et de l’austérité

Au Brésil, les démantèlements sociaux qui ont suivi le coup de force parlementaire de 2016 contre Dilma Rousseff amplifient la crise du coronavirus, avertissent deux experts onusiens.
Funeste alliance du virus et de l’austérité
Le cimetière de Manaus. FOTOS PUBLICAS
Brésil

Traversé par une crise politique et institutionnelle notoire, harcelé par la pandémie qui compte à ce jour plus de 241000 personnes infectées – avec la ville amazonienne de Manaus en totale débâcle sanitaire – le Brésil est sous la loupe de la communauté internationale. «Les politiques d’austérité au Brésil mettent des millions de vies en danger», dénoncent deux personnalités des Nations Unies, dans un communiqué percutant récemment publié à Genève.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion