Égalité

Le genre, un vrai enjeu de la pandémie

Dans la plupart des pays, les hommes sont les premières victimes de la pandémie liée au Covid-19. Au Québec, ce sont les femmes. Que montrent ces divergences?
Le genre, un vrai enjeu de la pandémie
Même si les femmes sont proportionnellement moins nombreuses à être décédées du Covid-19, le fait qu’elles soient majoritaires dans les métiers des soins les surexpose au danger d’infection: dans certains pays, elles forment jusqu’à trois quarts des personnes infectées. KEYSTONE
Santé

Les hommes meurent plus souvent du Covid-19 que les femmes alors même que celles-ci sont plus exposées au virus: depuis le début de la pandémie, ce constat ressort des statistiques publiées par de très nombreux pays. Mais le Québec vient de faire connaître des chiffres qui disent l’inverse. Comment s’y retrouver et interpréter ces différences? Les études comporteraient-elles des biais? Carole Clair, professeure associée à l’université de Lausanne et coresponsable

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion