Livres

Dire entre les lignes

Marie-Aimée Lebreton évoque les dérives de la guerre d’Algérie dans un récit qui tire sa force de ses silences.
Dire entre les lignes
Un art du ­silence, de ­l’espace, qui fait écho aux paysages. Wikimedias
Roman

Bref, tranchant, ­elliptique. Pour parler d’un tabou qui a hanté toute une génération, Marie-Aimée Lebreton use de peu de mots. En une centaine de fragments qui semblent flotter sur la page comme les notes d’une partition, dans une langue épurée aussi précise que poétique, elle trace les contours d’un silence, d’une irrémédiable distance à soi: celle qui se creuse dans l’âme de Jacques, envoyé effectuer son service militaire en Algérie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion