Suisse

Big Brother saving you?

La Suisse et la France vont à leur tour recourir aux smartphones pour traquer le virus. Les prémisses d’un cyber-Etat policier? Le choix de la technologie Bluetooth interroge également.
Smartphone – la tentation sécuritaire
Des organisations de la société civile craignent que le virus ne serve de prétexte aux Etats pour mettre en place une surveillance numérique invasive. KEYSTONE - PHOTO PRETEXTE
Surveillance

Depuis le début de la pandémie, l’idée est dans toutes les têtes: utiliser les données numériques des téléphones portables pour traquer la propagation du Covid-19. A l’heure où 3,5 milliards de terriens possèdent un smartphone, les informations de géolocalisation offrent un aperçu fiable des mouvements de la population. Pourtant des membres de la société civile s’inquiètent de voir des dispositifs peser sur les libertés fondamentales. Dans un communiqué, envoyé début

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion