International

Les Balkans se préparent au pire

D’abord limitée, la propagation du Covid-19 dans les Balkans s’étend dangereusement dans des pays aux systèmes de santé laminés par la transition vers le capitalisme et l’exode.
Les Balkans se préparent au pire
L’impact du virus fait craindre de lourdes séquelles pour le tourisme. Dans plusieurs des pays des Balkans, le tourisme est devenu une manne essentielle, tout particulièrement en Croatie (ci-dessus le centre-ville de Zagreb), où le secteur pèse un cinquième du PIB. KEYSTONE
Coronavirus

«Je ne peux pas croire que notre peuple qui a survécu aux sanctions et aux bombardements ait peur du virus le plus drôle de l’humanité, qui n’existe que sur Facebook», plaisantait fin février un éminent pneumologue serbe sous les yeux du président, Aleksandar Vucic, plié de rire. Quinze jours plus tard, le ton avait changé: c’est le visage fermé que l’homme fort de Belgrade a proclamé l’état d’urgence, prévenant ses

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion