Vaud

Les pompes funèbres s’adaptent à la pandémie

Le Covid-19 complique le processus de deuil. Le point à Lausanne,
Les pompes funèbres s'adaptent à la pandémie
Comme les proches n'ont plus accès aux défunts à l'hôpital, les entreprises de pompes funèbres doivent proposer un autre accompagnement. KEYSTONE /JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Coronavirus

Faire son deuil est particulièrement compliqué depuis le début de la crise du coronavirus. Les cérémonies funéraires dans la stricte intimité et, surtout, l’impossibilité de faire ses adieux à l’hôpital ou en EMS accentuent la souffrance des proches. «C’est une période très difficile», reconnaît Edmond Pittet, directeur des Pompes funèbres générales à Lausanne. «Nous devons être plus proches que jamais des familles, notamment pour les rassurer», dit-il, interrogé par Keystone-ATS.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion