Scène

Jasmine Morand. Le filtre du regard

L’artiste veveysane est la première femme et chorégraphe à bénéficier du dispositif Label+ romand pour sa pièce Lumen. Elle crée aussi Iris pour le festival Steps.
Le filtre du regard
«Comment créer de manière responsable?», interroge Jasmine Morand. CELINE MICHEL
Danse

A un jour près, on aurait pu faire une visite virtuelle du Dansomètre, espace de 140 mètres carrés, à Vevey, où la compagnie de Jasmine Morand est résidente permanente – elle y co-organise le festival annuel des Chorégraphiques. Mais mardi dernier, jour où on arrive finalement à lui téléphoner, la danseuse et chorégraphe est partie se retirer en montagne. Les circonstances sanitaires imposent ce passage au vert pour la créatrice, qui n’a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion