Musique

Mort d’un «saboteur de la civilisation»

Musicien, performer, auteur et «occultiste» revendiqué, l’artiste britannique Genesis P-Orridge a inscrit sa réflexion et son œuvre dans le sillage des avant-gardes les plus créatives et intransigeantes.
Mort d’un «saboteur de la civilisation»
Genesis P-Orridge (avec Throbbing Gristle), en concert à ­Brooklyn en 2009. SETH TISUE/CC
Carnet noir

Il/elle avait la radicalité chevillée au corps, au point d’avoir fait de sa propre enveloppe charnelle un work in progress. Genesis P-Orridge, né Neil Andrew Megson, est décédé samedi à New York des suites d’une leucémie, à l’âge de 70 ans. Musicien, performer, auteur et «occultiste» revendiqué, l’artiste britannique a inscrit sa réflexion et son œuvre dans le sillage des avant-gardes les plus créatives et intransigeantes. Avec le groupe Throbbing Gristle,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion