L’autonomisation comme perspective

Chercheuse et enseignante en études du développement, Catherine Schümperli Younossian dirige depuis 2017 le secrétariat de la Fédération genevoise de coopération (FGC), faîtière de soixante associations œuvrant dans la coopération internationale, dont le GRAD. Pour Le Courrier, elle revient sur l’action de la FGC. Comment concevez-vous, sur la longue durée, les enjeux de la coopération? Catherine Schümperli Younossian: La coopération au développement a connu plusieurs étapes, de l’«assistancialisme» à un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion