Économie

Ralentir, c’est résister

Laurent Vidal questionne notre modernité à travers l’histoire de ceux qui n’en suivent pas la cadence.
Ralentir, c'est résister
Dans "Les Temps modernes" (1936), Charlot plonge dans les rouages du monde industrialisé et tente d’en suivre l’implacable accélération rythmique. KEYSTONE
Histoire

«Il passe en trombe, pense en trombe, sent en trombe, aime en trombe et vit en trombe.» Ainsi va l’homme en 1900, sous la plume d’Octave Mirbeau. Une rapidité synonyme de modernité, qui laisse sur le bas-côté les fainéants, les indolents, les hommes lents, incapables de s’adapter à la pulsation du progrès en marche. Dans un essai original qui prend la forme d’une ample généalogie culturelle convoquant peintres, poètes, penseurs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion