Scène

Deux grandes dames de la danse agitent les consciences

L’artiste hispano-­genevoise La Ribot, Grand Prix suisse de danse 2019, et Mathilde Monnier, chorégraphe, danseuse et pédagogue française, dialogueront ce samedi à la ­Galerie C à Neuchâtel autour de la question «Vivre, c’est transmettre?»
Deux grandes dames de la danse agitent les consciences
Mathilde Monnier et La Ribot. MARC COUDRAIS/PABLO ZAMORA
Danse

Elles se connaissent depuis longtemps et partagent, outre une carrière chorégraphique impressionnante et une irrévérencieuse bienveillance, le même goût pour les sentiers inconnus et ­l’altérité. L’artiste hispano-­genevoise La Ribot, Grand Prix suisse de danse 2019, et Mathilde Monnier, chorégraphe, danseuse et pédagogue française, dialogueront ce samedi à la ­Galerie C à Neuchâtel autour de la question «Vivre, c’est transmettre?» Elles parleront aussi de la danse, ­agitatrice de consciences. Invitées par

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion