Neuchâtel

L’arc jurassien bientôt sous perfusion

Commandes à sec et personnel désœuvré, le spectre du chômage partiel rôde dans l’arc jurassien. Mais le Covid-19 n’en est pas le seul fautif.
L’arc jurassien bientôt sous perfusion
Le coronavirus vient s’ajouter à une crise persistante dans des secteurs commes la microtechnique et les machines-outils. KEYSTONE PHOTO PRÉTEXTE
Économie

«Le climat économique n’est pas bon, mais le coronavirus n’en est pas le principal responsable… du moins pour l’instant», constate avec prudence Florian Nemeti, directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie (CNCI). Certes, convient-il, «l’annulation récente des salons horlogers et la situation en Chine résonnent négativement pour le canton de Neuchâtel, très lié à l’horlogerie». Mais il note que la situation n’était déjà pas très rose avant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion