Solidarité

Beijing, de la parole aux actes

Les Etats membres de l’ONU s’étaient engagés à Beijing à remédier aux inégalités hommes-femmes. Vingt-cinq ans après, ONU Femmes constate que le plus gros reste toujours à faire.
Beijing, de la parole aux actes
La Suédoise Asa Regner, directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes: «Le milieu des années 1990 a été une période assez progressiste. Depuis lors, on rencontre davantage de résistance à l’égalité de genre.» UN WOMEN/SUSAN MARKISZ
Égalité

Les Nations unies se sont donné il y a vingt-cinq ans un outil pour cheminer vers l’égalité hommes-femmes. A l’heure de commémorer cet anniversaire, seules quelques avancées permettent d’envisager de le fêter véritablement. La déclaration et le programme d’action de Beijing, adoptés par les Etats membres de l’ONU en 1995, n’ont pas changé la donne. Leur objectif était ni plus ni moins d’en finir avec la domination masculine en autonomisant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion