Suisse

La fierté d’être ancré bien à gauche

Le duo formé de Mattea Meyer et de Cédric Wermuth brigue la coprésidence du Parti socialiste.
La fierté d’être ancré bien à gauche
Mattea Meyer et Cédric Wermuth ont effectué leurs gammes communes à la Jeunesse socialiste suisse (JSS). KEYSTONE
Parti socialiste

«Brillants», «travailleurs», «déterminés», «disponibles», «toujours à l’écoute». Evoquez Mattea Meyer et Cédric Wermuth auprès de leurs collègues socialistes, et les louanges risquent de pleuvoir. Le 4 avril, la Zurichoise et l’Argovien tenteront de se faire élire coprésidents du PS pour succéder au Fribourgeois Christian Levrat. Leur tandem semble rodé, fonctionnel, taillé sur mesure. Presque parfait. C’est comme si la coprésidence leur tendait les bras. Coprésidence? Ce partage du pouvoir, inédit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion