Lecteurs

Le toujours plus est en route

Jacqueline Delarue s’adresse aux politiques pour qu’ils freinent la croissance que connaît le canton de Genève.
Environnement

Aujourd’hui nous vivons dans une société qui détruit tout ce qui pourrait nous élever en conscience, nous rendre plus forts et épanouis.

La mégalomanie de nos dirigeants à Genève est flagrante. Le toujours plus est en route. On construit, on construit sans états d’âmes des bâtiments d’une laideur absolue qui nous fichent le cafard. Le manque de goût de nos dirigeants allié à la cupidité les rend très actifs dans le domaine de la destruction massive de celle qui fut autrefois une si belle ville où il faisait bon vivre.

Nous nous dirigeons vers une pollution effroyable, car il est prévu que les derniers poumons de verdure vont être sacrifiés pour construire des bâtiments prétendument pour des logements. On connaît la musique, on sait que ça sera pour des bureaux qui s’ajouteront aux centaines de bureaux vides. Dans ces poumons de verdure il y a encore beaucoup d’animaux qui y vivent et y trouvent refuge. Il y a des arbres magnifiques, parfois centenaires.
Lorsque l’on voit ce qu’il se passe dans le monde aujourd’hui, particulièrement en Australie, l’idée même que l’on puisse couper des arbres magnifiques, que l’on détruise l’habitat des animaux devient insupportable et criminelle.

La nature peut se passer de nous, mais nous ne pouvons vivre sans elle. Nous recevons notre nourriture de son sol, ne l’oublions pas.
Alors, vous qui avez le pouvoir de décision, s’il vous reste encore un peu de conscience, de bon sens et d’amour, oubliez les pots-de-vin, mettez votre orgueil de côté pour enfin agir dans le sens de l’ordre et de l’harmonie.

Jacqueline Delarue, Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Environnement

Connexion