Genève

L’Eki-Thé ne tombera pas à l’eau

Des habitants lancent un crowdfunding pour sauver l’un des seuls lieux de vie de leur village.
L’Eki-Thé ne tombera pas à l’eau
De gauche à droite Bertrand Saxod, Marine Chambat, Andréa Danos, l’ancienne gérante Annik Duret, Laure Jacot-Descombes, Anne Marclay et Valentin Marclay. jpds
Commerce local

«Les clients disent qu’ils se sentent comme à la maison, mais en mieux, car ils n’ont rien besoin de faire», sourit Annik Duret, créatrice et ancienne patronne d’Eki-Thé, un salon de thé situé dans le bourg de Croix-de-Rozon. Jeudi, 10 h: dans ce petit commerce accolé à la frontière française, une bande de trois copines boit le café, un homme lit le journal tandis qu’une retraitée achète quelques tranches de jambon,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion