Evo Morales évincé pour l’or blanc ?

L’ancien président Evo Morales le répète à l’envi dans les médias: le coup d’Etat qui l’a délogé du pouvoir en octobre dernier serait motivé en grande partie par le contrôle du lithium, dont la Bolivie possède plus de la moitié des réserves mondiales. «Nous avons commencé l’extraction industrielle du lithium en tant qu’Etat (…). En tant que petit pays de 10 millions d’habitants, d’ici peu nous allions définir son prix»,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion